RADIO(S)

Alerte info


Bertrand Grébaut et Romain Gavras au dîner des Entractes Nespresso
Bertrand Grébaut et Romain Gavras au dîner des Entractes Nespresso — E.NGUYEN NGOC

La plage Nespresso est à lui. Pas seulement parce que Romain Gavras présente Le Monde est à toi, son nouveau film, polar pop très réussi, à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. Mais parce que le dîner qu’on y sert lui est dédié et que les vins, un Roditis nature, vin blanc du Domaine Tetramythos, et un Xinomavro de Naoussa, en rouge, « c’est lui qui les a apportés », lance son pote, le chef du Septime et de Clamato, Bertrand Grébaut. L’idée de la féta grecque en entrée, « c’est le point de départ d’un repas en forme d’hommage à ses origines, ses goûts et son cinéma », ajoute-t-il.

On passe à table ! Les convives s’installent. Les potes de Romain d’un côté : Elodie Bouchez et Thomas Bangalter, Géraldine Pailhas et Christopher Thompson… Les autres invités (dont 20 Minutes) à une autre table. En entrée, une crème d’asperge, recouverte de féta râpée et d’une cuillerée de caviar fait son petit effet avec ses notes amères et iodées. « Ce plat a du caractère, c’est délicieux, lance notre lecteur sélectionné pour ce dîner, Patrick B., avant de préciser : Je ne suis pas un habitué de la haute gastronomie… »

Réalisateur d’un premier film, Macadam Baby, sorti en 2013, Patrick cherche des financements pour de nouveaux projets. « Plutôt des comédies ». Pour l’heure, il essaie de faire rire un responsable du Guide Michelin qui dîne à notre table en face de nous (Le Fooding, partenaire de l’événement appartient depuis un an au Michelin). « Comment font vos inspecteurs pour rester incognito ? », lance-t-il. « Ils finissent par être démasqués, assure notre voisin de tablée. Mais quand ils le sont, ils sont déjà à la retraite. »

Le choix d’un café intense

A suivre, du jambon séché avec une courgette au beurre blanc et aux fleurs d’acacia. Puis du homard bleu « ferme et délicat », recouvert de lard de porc noir « moelleux et savoureux », s’enthousiasme Patrick. Bertrand Grébaut a fait le choix d’infuser son plat avec le Ristretto origin India de Nespresso. « Un café intense, c’est audacieux », commente le Michelin. Puis vient l’heure du dessert, un financier accompagné de fraises, de rhubarbe et d’une boule de glace. « Vous avez déjà goûté ce parfum, fleur de sureau ? », demande notre invité avec les yeux de celui qui retombe en enfance.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/arts-stars/mode/2272939-20180517-festival-cannes-goute-feta-romain-gavras-plage-nespresso
Partager